Karine Disdier-Mikus, Associée, Fiducial Legal By Lamy : « J’ai été séduite par l'opportunité de développer la pratique propriété intellectuelle en France et à l'international »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Karine Disdier-Mikus, qui a récemment rejoint le cabinet Fiducial Legal By Lamy en qualité d'associée responsable de la pratique Propriété Intellectuelle.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Fiducial Legal By Lamy ?

J'avais envie de relever un nouveau défi et de rejoindre un cabinet à taille humaine avec de belles perspectives de développement en France et à l'international. Fiducial Legal by Lamy remplissait tous mes critères : bureaux à Paris et à Lyon et développement à l’international via le réseau Terralex.

Le cabinet possède également une pluralité de compétences solides en droit des affaires (M&A, arbitrage, droit social, droit public, etc.) permettant de belles synergies entre départements. Fiducial Legal by Lamy dispose également de professionnels de qualité intervenant tant en contentieux qu'en conseil, des équipes compétentes et fortement ancrées dans des relations humaines fortes.

Enfin, j’ai été séduite par l'opportunité de développer la pratique propriété intellectuelle en France et à l'international et de retrouver le plaisir de construire une pratique et de la développer en offrant des services de qualité et en privilégiant l'esprit d'équipe, et la relation avec ses clients afin de se positionner en tant que partenaire privilégié.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Titulaire d'un DESS et d'un LL.M de l'Université de McGill (Canada), j'ai toujours été tournée vers l'international. Ayant commencé en cabinets d'avocats (cabinet Robert Colin & Associés et cabinet Gide) à l'occasion de stages, j'ai intégré un cabinet de conseil de propriété industrielle, le cabinet Santarelli, afin de pouvoir développer mes connaissances en droit de la propriété intellectuelle, et en maitriser toutes les arcanes pour conseiller au mieux mes clients. Après 12 ans au sein du cabinet, et 7 ans en tant que Conseil en propriété industrielle, j'ai intégré le cabinet international d'affaires DLA Piper à Paris pour y développer la pratique propriété intellectuelle et gestion de portefeuille de marques à l'international, et suivre l'associée avec laquelle j'avais travaillé depuis de nombreuses années, Laurence Julien-Raes, chez Santarelli.

Cette période a constitué dix merveilleuses années à l'occasion desquels nous avons mis en place et développé, à partir de Paris, la plateforme internationale de gestion de portefeuille de marques au sein du réseau DLA Piper en coordination avec les équipes spécialisées localement, et également développé la pratique propriété intellectuelle tant en conseil qu'en contentieux à Paris. Au cours de ces 10 années, j'ai ainsi été progressivement promue du titre de Counsel au titre d'associée responsable de la pratique en 2015 prenant ainsi le relai de Laurence Julien-Raes, partie à la retraite.

Qui vous a le plus influencé dans votre carrière ?

La vie est faite de rencontres et d'expériences qui vous modèlent et vous inspirent. Je dirai sans aucun doute Laurence Julien-Raes, avec qui j'ai travaillé plus de 18 ans, et qui a été pour moi un véritable mentor avant de devenir une amie. Ensemble, nous avons affronté l'adversité et les difficultés auxquelles nous avons dû faire face en passant de conseils en propriété industrielle à avocats. Surtout, nous avons pu partager l'énorme plaisir et la fierté d'intégrer un grand cabinet d'affaires international pour y développer la pratique propriété intellectuelle et la gestion mondiale de portefeuille de marque, expérience unique s'il en est. Des années riches qui vous marquent à jamais.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

J'ai énormément de bons souvenirs, mais mon meilleur souvenir à ce jour est sans aucun doute cette expérience de dix ans au sein du cabinet DLA Piper et les satisfactions et succès que j'ai pu avoir grâce au travail d'équipe pluri-disciplinaire au sein du bureau de Paris mais également avec mes collègues du Soft IP group aux Etats-Unis et à l'international.

Qui conseillez-vous ?

Je conseille des petites et moyennes entreprises, mais également des grandes sociétés françaises et américaines, ainsi que des collectivités territoriales. Je les accompagne dans leurs stratégies de marques, en France et à l'international, et les conseille et les représente dans tout contentieux de la propriété intellectuelle, ainsi que dans la négociation de tout contrat, notamment dans le cadre d'opérations M&A.

Quels sont vos objectifs pour le cabinet ?

Je poursuis plusieurs objectifs :

  • renforcer la visibilité du cabinet en France et à l'international,
  • développer des synergies avec les autres associés et pratiques du cabinet notamment en renforçant la pratique propriété intellectuelle au sein du cabinet
  • développer des pôles d'excellence et d'innovation permettant d'accompagner nos clients dans toutes leurs problématiques.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier) 

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.