Situation du pôle affaires du tribunal judiciaire

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Dans la continuité de la motion du Conseil de l’Ordre d’avril dernier, le barreau des Hauts-de-Seine a publié un communiqué, en commun avec le barreau de Paris et avec les sections de Nanterre de l’USM et du SM, dénonçant la situation dégradée au Tribunal judiciaire de Nanterre.

Les bâtonniers des barreaux de Paris et des Hauts-de-Seine, l’USM Nanterre, le Syndicat de la Magistrature Nanterre s’inquiètent de la situation dramatique du pôle affaires  familiales du Tribunal Judiciaire de Nanterre, particulièrement touché par le manque de  moyens humain et matériel.  

Ils rappellent combien le contentieux familial s’accompagne du besoin d’une justice humaine, moderne, rapide et performante. A Nanterre actuellement :  

• Le délai d’audiencement d’une procédure de divorce est supérieur à 12 mois ; 

• Le délai d’audiencement d’une procédure hors divorce est de 12 à 15 mois ; 

• Les délais entre la clôture et les plaidoiries sont actuellement de 8 à 11 mois.  

La juridiction de Nanterre est emblématique des difficultés rencontrées par de nombreuses autres juridictions.  

Il est urgent d’alerter sur les conséquences graves de ce manque de moyens pour les magistrats et greffiers qui y concourent, pour les justiciables et pour les avocats qui les accompagnent.  

Il est urgent de doter les Tribunaux de moyens de rendre une justice efficace et digne, respectueuse de tous les professionnels qui y concourent et des citoyens qui y recourent. 

L'annuaire du Monde du Droit