Karima Lachgar, Associée, Osborne Clarke : « Mon ambition est d’intégrer la pratique services financiers/Fintech et crypotactifs pour proposer aux acteurs du monde bancaire et financier une offre complète et transverse axée autour de l’innovation »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Karima Lachgar qui vient de rejoindre Osborne Clarke pour renforcer la pratique services financiers/Fintechs et crypto-actifs du cabinet.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Osborne Clarke ?

Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, je me retrouve dans l’ADN très particulier du Cabinet ainsi que les valeurs approuvées et éprouvées portées par l’ensemble des équipes : Committed to excellence, proud of what we do, Curious to know more, Supportive and generous, Free to be ourselves. Des valeurs que j’ai notamment pu apprécier lors de mes collaborations avec les bureaux au UK, en Allemagne, aux Pays-Bas en Asie et aux USA.

Par ailleurs, la pratique que je développe au sein du cabinet s’inscrit dans la droite lignée de notre stratégie 3 D entièrement articulée autour des enjeux suivants : Digitalisation, Decarbonisation, Urban Dynamics.

Quelle est la spécificité de votre pratique ?

Le regulatory services financiers, Fintechs et crypto-actifs est une pratique extrêmement riche qui permet d’interagir avec une variété d’interlocuteurs au sein de la structure accompagnée : CEO, directeurs lignes métiers, directeurs juridiques et directeurs de la compliance, Chief Technology Officers et responsables cybersécurité.

Par ailleurs, notre positionnement nous permet d’accompagner les acteurs au-delà des simples questions juridiques sur leurs stratégies de positionnement de marché et leurs arbitrages business et opérationnels. Par conséquent, nous devons justifier d’une réelle compréhension, voire d’une maîtrise des enjeux d’innovation et prospective propres à l’industrie bancaire et financière : transformation digitale massive du secteur, renforcement des exigences de résilience des systèmes d’information, impacts du Brexit etc.

Parfois, nous intervenons pour débloquer des situations de crise auxquelles doivent faire face nos clients, souvent dans des contextes d’urgence. Ainsi, chaque journée est très différente de la précédente et les besoins et enjeux des clients varient sensiblement d’un dossier à l’autre.

Qui vous a le plus influencé dans votre carrière ?

Sans aucune hésitation : Marcel Roncin, l’ancien président de l’Association française des professionnels des titres (AFTI) pour sa capacité à fédérer des entreprises aux intérêts parfois concurrents et ses aptitudes managériales remarquables lors de la conduite de projets de Place aux impacts opérationnels et financiers significatifs.

Je citerais également Jean-Claude Nasse, ancien délégué général de l’Association française des Sociétés Financières (ASF), pour la profondeur de ses connaissances du secteur des sociétés de financement et sa maitrise des évolutions auxquelles elles ont été confrontées : législations plus consuméristes, augmentation des exigences de fonds propres, apparition de nouveaux acteurs moins régulés.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Le jour où j’ai prêté serment en la mémoire de mon père qui n’a cessé, de son vivant, de me motiver à reprendre mes études à l’aube de mes 36 ans et à obtenir le CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat). Aujourd’hui, je n’envisage aucun autre métier.

Qui conseillez-vous ?

Des établissements de crédit, entreprises d’investissement et sociétés de gestion, des prestataires de services de paiement, des plateformes de tokénisation et de crowdfunding, des start-ups, et des grands corporates.

Quels sont vos objectifs pour Osborne Clarke ?

Les équipes d’Osborne Clarke sont réputées pour proposer un panel d’expertises de pointe avec des équipes réactives sur tous les pans du droit des affaires : IP/IT et data, corporate/M&A, droit social, concurrence, restructuring, droit de la santé, etc. Mon ambition est donc d’intégrer la pratique services financiers/Fintech et crypotactifs dans ce dispositif pour proposer aux acteurs du monde bancaire et financier une offre complète et transverse axée autour de l’innovation et de l’agilité ; Deux éléments clés qui restent au cœur de l’ADN du cabinet Osborne Clarke.

Et, pour répondre à ces objectifs, notre pratique se structure et des recrutements sont en cours.

 Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier   

L'annuaire du Monde du Droit