« S’inscrire dans une transversalité de compétences est véritablement l’enjeu de demain »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Maxime Seno qui vient d'être nommé associé chargé du département droit public économique au sein du bureau parisien du cabinet Veil Jourde. 

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Veil Jourde ?

Dans un contexte de réorganisation du marché autour d’équipes spécialisées et étendues, j’ai ressenti le besoin de rejoindre une structure de premier plan parmi les cabinets d’affaires, pour développer de nouvelles synergies. Cela permet d’offrir à nos clients un service plus complet. S’inscrire dans une transversalité de compétences est véritablement l’enjeu de demain, et nous partageons totalement ce point de vue avec Veil Jourde, pour la gestion de dossiers complexes comme ce cabinet sait le faire. 

Quelle est la spécificité de votre pratique ? Qui conseillez-vous ?

Ma pratique du droit public économique s’inscrit pleinement dans le droit des affaires. 

Nous nous dédions surtout à la commande publique (contractualisation, marchés publics, DSP et contrats complexes…), à la régulation (autorisations administratives, contrôles des régulateurs, sanctions…) et à la conformité (aides d’Etat, Sapin 2, RGPD…). Nous savons aussi, et c’est une spécificité de notre équipe, intervenir en support des opérations transactionnelles en analysant par exemple la conformité réglementaire et la transférabilité des autorisations et contrats publics. Nous avons en outre une pratique partagée entre le conseil et le contentieux, ce qui est nécessaire dans un cabinet comme Veil Jourde. 

De même, nous avons développé des offres spécifiques et innovantes telles que le contract management en phase amont dans la commande publique, ou encore le déploiement des règlementations de compliance à la sphère (para)publique et à leurs opérateurs.

Nous intervenons pour des entreprises de toutes tailles (sociétés cotées, ETI, ou PME), mais aussi pour des sociétés à capitaux mixtes, et des personnes publiques de premier plan. Il s’agit par exemple de la Semmaris, du Crédit Mutuel Immobilier, du fonds Galileo, de la société Wizbii (1jeune1solution), ou encore de la Région Centre Val de Loire, Roquebrune Cap Martin…

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Veil Jourde a été pionnier en intégrant, il y a vingt ans, le droit public à sa pratique d’affaires. De notre côté, mon équipe a toujours eu à cœur d’innover, au service de nos clients. Notre objectif partagé est de nous mettre au service des clients pour faire de nouveau rayonner le droit public économique en tant que branche à part entière du cabinet Veil Jourde.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier

L'annuaire du Monde du Droit

Débats du Cercle 2022 : Urgence climatique et biodiversité, quelle responsabilité ?

Les Débats du Cercle ont 10 ans : interview de Nicolas Guérin

Les Débats du Cercle ont 10 ans : interview de Yannick Chalmé